L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Mecatis SA

Mecatis SA

  • Entreprise: Mecatis SA

Mécatis

06 Novembre 2009

Samuel Vuadens et Pierre Fournier ont créé en 2007 une start-up à succès. Depuis le début de l’année, elle a installé ses ateliers à Isérables.

Par Robin Bleeker

Samuel Vuadens a de la suite dans les idées et une passion, la création de nouveaux produits. C’est ce qui le motive lorsqu’il fonde MECATIS il y a deux ans avec son collègue Pierre Fournier. Les deux compères sont également audacieux. Et de l’audace, il en faut lorsqu’ils décident de lancer un bureau d’étude en mécanique destiné à fournir les géants de l’horlogerie. Un secteur plutôt rare dans le Valais. Mais les deux associés ont en commun une certaine volonté de fer. Samuel Vuadens, diplômé de l’Ecole d’ingénieurs de Sion, après quelques années de pratique dans le Jura, est persuadé que la localisation périphérique de leur entreprise n’est pas un obstacle pour décrocher des contrats.

       

Pierre Fournier, Samuel Vuadens et Stéfan Simon

De Sierre à Isérables
C’est fort de leur conviction et de leur passion que Samuel Vuadens et Pierre Fournier sillonnent le Vieux Pays. De petits mandats à d’autres plus grands, ils tracent leur route et se font connaître. Au début, les deux associés fournissent que des plans. Puis, avec le temps, ils élargissent leur palette pour finalement proposer un service de conception mécanique allant de l’étude du cahier des charges à la réalisation du prototype. Au 1er janvier 2008, ils intègrent l’incubateur de jeunes start-up TechnoArk à Sierre. Cette étape permet à la jeune société d’éclore. Problème, l’incubateur est orienté «nouvelles technologies», alors que MECATIS penche plutôt «mécanique industrielle». C’est l’utilisation d’un progiciel d’entreprise open source (ERP pour Entreprise Resource Planning) -adapté par la société pour rester proche de ses clients et leur assurer un meilleur suivi- qui leur donne accès à la structure. Les 25m2 ne seront pas de trop pour se lancer avec conviction dans cette aventure.

A partir des plans d’étude, MECATIS va également réaliser des prototypes. Comme l’explique Samuel Vuadens, «il n’est pas intéressant de fournir les plans sans voir le prototype». Et, de fil en aiguille, ils en arrivent même à vouloir s’occuper de l’industrialisation du projet. Fort de cette augmentation de compétences, ils s’agrandissent. La jeune société compte aujourd’hui 3 ingénieurs et un automaticien. Depuis le 1er janvier 2009, ils occupent de plus vastes locaux situés dans le bâtiment du téléphérique à Isérables.

Diversification dans l’open source
La flexibilité est un atout maître pour une jeune société. Alors qu’elle réalisait près de 20 machines de taillage par an pour Affolter Technologies, MECATIS a trouvé les ressources nécessaires pour diversifier ses revenus et assurer sa survie. En effet, avec la crise, les commandes de machines ont fortement diminué. Les jeunes entrepreneurs ont saisi la balle au bond et ont proposé la formation des entreprises dans l’utilisation du progiciel OpenERP. Cet atout permet à MECATIS de combler le manque à gagner dans la commande des machines.

Grâce à cette reconversion, la société s’est ouvert les portes de la France. Alors qu’avec les machines outils le marché était essentiellement concentré en Suisse et plus précisément dans le Jura, MECATIS voit de nouveaux débouchés s’offrir avec le progiciel. Mais ce n’est que passager, assure l’ingénieur, car sa volonté est de continuer à créer de nouvelles machines. D’ailleurs, la société n’a pas renoncé à ses origines valaisannes. En effet, Téléverbier l’a sollicitée pour élaborer les portiques d’accès-skieurs aux remontées mécaniques. Le succès est au rendez-vous. Le produit a notamment été fourni aux remontées mécaniques de stations de renom, telles Gstaad ou Aspen au Colorado.

L’avenir
L'ingénieur le voit surtout dans la diversification, «comme nous l’avons fait jusqu’à présent».

L’apport de platinn
CimArk, l’antenne valaisanne de platinn, a apporté un soutien pour le développement commercial de la société, la planification financière et la négociation de partenariats avec d’autres entreprises. Samuel Vuadens conclut en précisant qu’«en Valais, la Fondation The Ark est un véritable atout pour aider les nouveaux entrepreneurs et permettre aux idées novatrices de ne pas mourir dans l’œuf».

Dates à retenir
Présentation de la société et du progiciel OpenERP

  • le mardi 24 novembre 2009 au Centre partronal de Paudex
  • le mercredi 25 novembre 2009 chez MW programmation à Malleray-Bévillard

Renseignements et inscriptions sur : www.mecatis.ch

Pour en savoir plus…
www.mecatis.ch

VOGEL Paul-Andrécontacter

VOGEL Paul-André

Domaines :

  • stratégie d’entreprise
  • développement produits & services
  • industrialisation & commercialisation
  • développement des affaires

Expérience & formation :

  • coach CTI Start-up
  • 15 ans de projets innovation PME et coaching start-up

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Affaires

Affaires

Le service de développement des affaires vise en particulier:

 
  • l'augmentation des ventes;
  • la diversification de l'offre;
  • le renforcement des relations clients;
  • la validation et la réalisation d'une idée ou d'un projet d'innovation d'affaires;
  • l'évolution de la stratégie;
  • le financement de la société et des projets d'innovation.
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 4 (Nov. 2009) 2009
  • Mécatis
    Samuel Vuadens et Pierre Fournier ont créé en 2007 une startup à succès. Depuis le début de l’année, elle a installé ses ateliers à Isérables.
  • ACTALIS veut donner de la hauteur à votre communication
    Créer un pôle de compétences, une constellation de savoir-faire à même de couvrir l’ensemble des besoins de leur clientèle. C’est le pari concrétisé par trois sociétés fribourgeoises.
  • INGECOM - La carte SIM du futur
    Basée au Landeron, dans le canton de Neuchâtel, INGECOM a annoncé le 14 septembre dernier qu’elle venait de signer un accord de coopération avec la société chinoise RFC pour la livraison de cartes SIM communiquant par radiofréquence.
  • Actualités platinn
    Pour s'améliorer, il faut changer
fr (1,74 MB)