L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Swiss Fresh Water SA
Swiss Fresh Water SA

Swiss Fresh Water SA

  • Entreprise: Swiss Fresh Water SA

Swiss Fresh Water : Un procédé qui dessale l'eau avec peu d'énergie

07 Juin 2010

Cette innovation allie de nombreux avantages: petite, robuste, maniable, facile d'entretien et, surtout, fonctionnant avec des énergies renouvelables.

Par Anne-France Borgeaud Pierazzi

Start-up «de garage»
La jeune société est née d’une rencontre déterminante entre deux hommes. Celle de Jean-François Treyvaud, ingénieur EPFL, et Renaud de Watteville. Une idée commune: développer une machine capable de dessaler l’eau de mer ou saumâtre (légèrement salée mais impropre à la consommation) avec peu d’énergie. Elle se concrétise avec la création de Swiss Fresh Water SA (SFW) en 2008, localisée à Belmont-sur-Lausanne. Les premiers prototypes sont construits dans la cave de l’inventeur puis dans le garage du co-fondateur. Suzanne Lauber Fürst, biologiste et avocate venant de l’industrie alimentaire, rejoint la société, suivie par Paul Früh, qui bénéficie d’une longue expérience dans l’humanitaire. La machine est conçue dans la région lausannoise où la première production devrait aussi avoir lieu. Le pari de l’équipe de SFW est de partager leur technologie et leur recherche avec les populations manquant d’eau potable dans le monde entier.

               

Paul Früh, Suzanne Lauber Fürst et 
Renaud de Wattevile

400 à 1200 litres d’eau pure par jour
On estime à près de 100 millions le nombre de personnes n’ayant pas accès à une eau potable de qualité et vivant au bord de la mer. Au niveau mondial, un autre phénomène dramatique s’accentue dans de nombreux pays comme l’Inde, le Sénégal ou l’Indonésie: l’eau des puits devient saumâtre à cause de la surexploitation de l’eau et de certaines catastrophes naturelles. Des habitants, vivant dans des zones reculées, n’ont donc plus accès à une eau buvable. C’est là que le concept innovant de dessalement va jouer son rôle en purifiant l’eau avec une membrane et éliminant ainsi sel, bactéries, pesticides, métaux lourds ou virus. La machine ‑1.20 m de haut pour 50 kg‑ permet de produire 400 à 1200 litres d’eau potable par jour, selon le type d’énergie utilisée (panneaux solaires ou générateur externe). Une seule machine suffit donc pour fournir le minimum vital de 4 litres par jour à un village de 100 personnes ! Les atouts du système: une eau «purifiée» sur place (plus de transport par camion) avec des énergies renouvelables, sans infrastructure lourde et sans traitement chimique.

Approche participative et microcrédit
Au-delà de l’appareil, c’est le système de distribution mis en place par la start-up qui la différencie des quelques multinationales menant des projets de dessalement à grande échelle. SFW est en train de développer un modèle économique basé sur une machine adaptée à l’utilisateur final incluant un réseau de centres régionaux de distribution et de maintenance. Pour le marché privé, le financement des machines et de son abonnement d’entretien est «classique». Dans le segment communautaire, le financement est possible grâce au microcrédit. Les centres régionaux sont gérés par des techniciens formés par SFW et assistés par un service de télémétrie qui leur signale les disfonctionnements éventuels. Ils sont en contact étroit avec les utilisateurs finaux qui seront des «Watermen ou Waterwomen». Leur but sera d’opérer les machines et de vendre l’eau à un prix adapté à la communauté. Ainsi, grâce au microcrédit, le projet SFW joue le rôle de créateur d’emplois et offre un projet de vie pour ces micro-entrepreneurs.

Soutien financier et prix
SFW a obtenu un prêt FIT (Fondation pour l’Innovation Technologique) et remporté les prix «Coup de pouce» de la Fondation Liechti et «Prix coup de cœur» du Trophée Perl en 2009.

L’apport de platinn
«SFW est innovante dans le produit et la distribution. Il fallait élaborer des documents clairs, mettre en évidence les forces uniques de l’appareil auprès des investisseurs et des organisations non gouvernementales. En vue de la commercialisation de l’appareil, le coach peut faire bénéficier l’entreprise de ses connaissances dans toutes les démarches de la start-up», précise Reto Hartmann, coach platinn responsable du suivi du projet.

L'avis de l'entrepreneur
«Le coaching de platinn nous a apporté un soutien important pour consolider nos choix. Et les prix obtenus nous ont servis de tremplins et ouverts de nombreuses portes. L’avenir se concrétise avec l’envoi de deux prototypes en Méditerranée qui vont être testés dans des conditions réelles. Les premières ventes sont prévues pour fin 2010», commente Suzanne Lauber Fürst.

Pour en savoir plus...
www.swissfreshwater.com

               

La future machine, dessin de ADN-Design

HARTMANN Retocontacter

HARTMANN Reto

Domaines :

  • Life Science
  • BioTech
  • MedTech
  • B2B

Expérience & formation :

  • business plans
  • sales & marketing
  • industrial partnerships
  • business development
  • product development

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Affaires

Affaires

Le service de développement des affaires vise en particulier:

 
  • l'augmentation des ventes;
  • la diversification de l'offre;
  • le renforcement des relations clients;
  • la validation et la réalisation d'une idée ou d'un projet d'innovation d'affaires;
  • l'évolution de la stratégie;
  • le financement de la société et des projets d'innovation.
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 8 (Juin-Juil. 2010) 2010
  • Swiss Fresh Water SA: Un procédé qui dessale l'eau avec peu d'énergie
    Cette innovation allie de nombreux avantages: petite, robuste, maniable, facile d’entretien et, surtout, fonctionnant avec des énergies renouvelables.
  • Art-Tisons taille la pierre et dompte le feu
    Art-Tisons SA ne craint ni le feu, ni la crise. La société s’est centrée sur sa tradition de tailleur de pierre et de spécialiste en cheminées et poêles. Tour d’horizon de son histoire et de son avenir, solide comme un bloc de pierre.
  • De Fri Up à Valiance: à fond l'innovation
    Benoît Schmoutz possède une trajectoire professionnelle originale. Il a suivi le vent – celui de l’innovation – en œuvrant pendant 8 ans comme coach et chef de projet chez Fri Up (ex-Relais Technologique Fribourg), l’antenne fribourgeoise de platinn, puis il a travaillé pour PQH Holding, enfin pour Plaspaq à Broc...
  • Histoire d’un succès
    Lamelcolor optimise la fabrication des stores
fr (1,68 MB)