L'Instrument PME accessible aux entreprises suissesRéalisations › Talk to me
Talk to me

Talk to me

  • Entreprise: Talk to me

Une signalétique connectée pour des visites personnalisées et interactives

05 Septembre 2017

Avec son projet TOTEMI, qui permet par exemple des balades urbaines augmentées via son smartphone, la start-up neuchâteloise Talk to me a décroché un financement LPR (Loi fédérale sur la politique régionale) du canton de Neuchâtel et de la Confédération.

Par Nathalie Bloesch

Balade sur mesure
"Une promenade à la Belle Epoque", la presse romande s’est fait l’écho de ce parcours historique proposé par la ville de Neuchâtel. Dès le 15 septembre, si vous téléchargez l’application TOTEMI sur votre smartphone, vous pourrez vous immerger dans les réalités sociales et culturelles du début du XXème siècle en suivant un romantique de cette époque qui rencontre une dizaine de personnages qui ont fait l’histoire de la ville. Arrivé sur la place du Port, par exemple, vous trouverez un boîtier TOTEMI aux airs de "Pikachu" qui vous localise et qui interagit avec vous: l’application vous propose un contenu interactif riche, comme par exemple un plan de la balade, ponctué de cette signalétique interactive, des films (voir exemple en lien) ou des jeux. En plus d’être personnalisée, la balade guidée via l’application mobile TOTEMI est aussi contextualisée: elle permet de diffuser très précisément des contenus à proximité d'un lieu, selon l’heure et les préférences de l’utilisateur. Enfin, TOTEMI est une plateforme de publication à destination d’institutions publiques comme les offices du tourisme ou des agences créatrices de contenu.

focus_platinn_65_TOTEMI_borne

Comment ça marche?
Les bornes TOTEMI intègrent un composant "beacon" produit par l’entreprise neuchâteloise EM Microelectronic. Il s’agit d’une technologie de type "bluetooth" à basse consommation d’énergie qui permet géolocalisation et contextualisation. Les batteries de cette signalétique innovante assurent une autonomie allant jusqu’à 7 ans et le matériau extérieur, le corian, est ultra-résistant. Enfin, le design du boîtier permet une fixation invisible et rapide sur des supports aussi divers que fontaines, murs anciens ou lampadaires, créant cette rencontre unique et ludique, avec son aspect d’émoji, entre monde digital et réel.

Priorité aux besoins de l’utilisateur
«L’un de nos premiers développements d’Internet des objets s’est fait pour l’entreprise Domosafety qui propose des applications de sécurisation des lieux de vie pour personnes âgées, précise Jean-Bernard Rossel, co-fondateur de Talk to me. C’est l’une de nos spécialités: nous développons des applications intuitives et simples. Ce savoir-faire est encore difficile à acquérir, car il faut essentiellement le faire en auto-formation sur des plateformes en ligne, comme Coursera, un outil américain. Nos solutions orientées utilisateurs ont convaincu nos premiers clients et, dans le projet TOTEMI, les soutiens cantonaux et fédéraux LPR qui financent le projet dans sa phase pré-industrielle à près de 40%.»

Une chaîne de valeur extrêmement large
«Notre consortium de sociétés spécialisées et de Hautes écoles réunit un spectre de compétences extrêmement large sur la Suisse romande: du développement électronique à la réalisation, en passant par la programmation, la scénarisation vidéo, la médiation culturelle, le design logiciel, industriel et digital, poursuit Jean-Bernard Rossel. Soutenus par la promotion économique neuchâteloise, la commune de Val-de-Travers et la ville de Neuchâtel ont été nos premiers clients avec leur projet de valoriser leur patrimoine par des parcours historiques augmentés. À Môtiers, le parcours est plus orienté famille avec une balade d’environ une heure en français et en allemand. Depuis, le musée du Laténium à Hauterive nous a aussi approchés.»

Valoriser l’écosystème neuchâtelois
L’écosystème microélectronique neuchâtelois fournit le monde entier mais leurs composants, souvent révolutionnaires, sont le plus souvent intégrés par des entreprises étrangères. Résultat: ils peinent à dépasser le 2% de la valeur du produit final. «Avec le projet TOTEMI, les composants sont intégrés ici en Suisse occidentale. La valeur du produit profite à nos écosystèmes régionaux ou intercantonaux. C’est d’ailleurs l’un des critères auxquels doit répondre un projet d’innovation s’il veut bénéficier du soutien LPR (voir ci-contre), ce à quoi nous sommes parvenus», se réjouit Jean-Bernard Rossel.

Gestion professionnelle du projet
«La promotion économique nous a mis en contact avec platinn. Les coachs Alexandre Coquoz et René Bart nous ont soutenus pour assurer la gestion professionnelle d’un projet d’une telle ampleur. Ils nous ont permis une structuration et un pilotage optimal: nous avons pu le soumettre au canton dans des délais très courts et leur garantir un suivi régulier du projet selon un calendrier toujours respecté, ce qui était indispensable vu l’importance de leur engagement financier. Ce soutien nous a permis de finaliser également dans les temps tous les développements techniques de TOTEMI (le concept, l’application mobile, la plateforme d’édition et de création des parcours, le site web, l’objet physique et les outils d’analyse de données) tout en poursuivant nos autres projets. Pour une start up de 4 personnes comme la nôtre, ce n’était pas gagné d’avance!», conclut Jean-Bernard Rossel.

L’apport de platinn
«Le consortium et son panel de compétences extrêmement large était déjà réuni autour de Talk to me qui a parfaitement joué son rôle d’entreprise-pivot. Une part importante du coaching a consisté à établir un plan de travail précis à respecter par chacun des partenaires, explique René Bart. Nous avons veillé à ce que chacun soit solidaire et actif dans ses attributions et tous ont joué le jeu. La question de la propriété intellectuelle de l’application TOTEMI a été assez complexe: il a fallu définir précisément parmi les 9 acteurs, qui était partenaire et qui était fournisseur pour décider de la répartition et de sa rémunération ("royalties"). Nous avons donc apporté notre savoir-faire et notre réseau dans l’élaboration des contrats, notamment des contrats commerciaux au sein du consortium. Mais il faut souligner le potentiel incroyable de TOTEMI: si les utilisations touristico-culturelles sont aujourd’hui le cœur de cible du projet, elles pourraient être élargies à l’infini. À des utilisations industrielles ou scientifiques notamment, comme les visites de chantiers d’envergure, d’expositions, d’entreprises ou de centrales nucléaires.»

L’avis de l’entrepreneur
«Tout comme les autres acteurs du projet, nous sommes des passionnés... L’engagement sur le projet TOTEMI était total, la question était plutôt: comment le réguler pour continuer à assumer les projets qui font vivre Talk to me. La structuration du projet assurée par les coachs platinn a joué ce rôle de régulateur, analyse Jean-Bernard Rossel. La gestion en partie déléguée, nous savions que les objectifs seraient atteints et nous pouvions nous consacrer sereinement à chacun de nos mandats. Maintenant, si le projet pilote est un succès, il faudra réussir sa commercialisation et être efficace avec le budget marketing d’une micro-entreprise! Nous sommes très actifs dans les réseaux sociaux et nous participerons prochainement à trois événements mondiaux des technologies du web: le salon SmartCity Expo de Barcelone, le Websummit de Lisbonne et le KIKK Festival de Namur. Autant de portes d’entrée pour trouver de nouveaux clients, des investisseurs et de nouveaux partenaires capables d’innover en matière de contenus pour continuer à enrichir l’appli TOTEMI.»

Pour en savoir plus...
www.talk-to-me.ch
https://totemi.ch/

BART Renécontacter

BART René

Domaines :

  • les gens, les systèmes
  • les organisations
  • les indicateurs, la communication visuelle
  • le rendement global des installations et la maintenance productive (TPM)
  • les techniques de production (Lean Manufacturing)
  • les techniques d’amélioration continue (Kaizen)

Expérience & formation :

  • projets d’optimisation des processus, flux, performances, changements rapides
  • production industrielle d’instrumentation et de biens d’équipements
  • production textile
  • IMD (International Institute for Management Development)
  • école de management Eric Krauthammer SA
  • direction d’entreprise
  • ingénieur en mécanique (Ecole d’Ingénieurs de l’Etat de Vaud)
  • mécanicien de machines (Bobst SA)

Langues :

  • français
  • allemand
  • anglais
Services platinn: Coopération Organisation

Coopération

Le service de développement de partenariats et coopération vise en particulier:

  • l’analyse du potentiel des projets d’innovation;
  • la création de partenariats;
  • l’accès aux fonds publics;
  • le montage de projets de coopération (structure, gouvernance, propriété intellectuelle, finance, risques);
  • la négociation des contrats de coopération.
 
 
 
 

suite ›

Bulletins Focus

Titre Année Description Téléchargement
focus No 65 (septembre 2017) 2017
  • Alpes Lasers ou la cascade quantique
    Technologie de pointe et projets européens avec Antoine Muller. Interview.
  • Une signalétique connectée pour des visites personnalisées et interactives
    Avec son projet TOTEMI, qui permet par exemple des balades urbaines augmentées via son smartphone, la start-up neuchâteloise Talk to me a décroché un financement LPR (Loi fédérale sur la politique régionale) du canton de Neuchâtel et de la Confédération.
  • Soutien LPR pour les projets novateurs
    Avec la loi fédérale sur la politique régionale (LPR) entrée en vigueur le 1er janvier 2008 en Suisse, la Confédération et les cantons soutiennent les régions de montagne, les autres régions rurales et les régions frontalières de la Suisse dans leur développement économique régional
  • Réelle virtualité
    La Fondation Artanim et sa co-fondatrice Caecilia Charbonnier ont lancé l’initiative Virtual Switzerland, le nouveau Réseau Thématique National (RTN) dédié à la réalité virtuelle et augmentée. Interview.
fr (2,06 MB)